Connect with us

Publié il y a

ce

Le bilan de l’épidémie à coronavirus a franchi la barre des 1 000 morts en Chine, tandis que le président Xi Jinping, le visage recouvert d’un masque de protection, a appelé lundi à des mesures « plus fortes et décisives » contre la maladie, l’OMS s’inquiète de la propagation de la maladie.

Le nombre de morts en Chine dus au nouveau coronavirus est monté à 1 011, après l’annonce de 103 nouveaux décès dans la province du Hubei, ont annoncé les autorités mardi 11 février au petit matin. Alors que l’épidémie apparue en décembre dans un marché de Wuhan a contaminé plus de 42 200 personnes selon le dernier bilan quotidien, le numéro un chinois, Xi Jinping, s’est rendu lundi dans un quartier résidentiel de Pékin pour assister aux efforts de lutte contre la contagion.

« Je ne peux pas vous serrer la main en ces temps difficiles », a-t-il expliqué aux habitants, avant de se rendre auprès des personnels soignants de l’hôpital à Pékin, un des établissements, ici, en charge des cas les plus graves de pneumonie virale, rapporte notre correspondant à Pékin, Stéphane Lagarde. Xi Jinping est désormais le commandant de la guerre populaire contre l’épidémie, affirme l’agence de presse officielle Chine Nouvelle. Le président reconnaît que le système de santé a présenté des lacunes, mais des mesures vont être prises, dit-il, et il promet de gagner la bataille contre le coronavirus.

« L’épidémie au Hubei et à Wuhan reste très grave »

Dans un long reportage diffusé au journal télévisé du soir, il a évoqué la situation à Wuhan, placée de facto en quarantaine depuis le 23 janvier, ainsi qu’une grande partie de sa province, le Hubei, où se comptent le plus grand nombre de victimes. « L’épidémie au Hubei et à Wuhan reste très grave », a-t-il reconnu, appelant à prendre « des mesures plus fortes et décisives pour enrayer résolument l’élan de la contagion ». Son gouvernement a déjà pris des mesures radicales en interdisant à quelque 56 millions d’habitants du Hubei de quitter la province.

Cette sortie publique s’accompagne du limogeage du secrétaire du parti communiste et du directeur de la Commission de la Santé du Hubei, deux responsables locaux. Cette réapparition en première ligne intervient également, alors qu’une équipe de l’OMS vient d’arriver en Chine et surtout en pleine tempête de critiques.

320 cas de contamination hors de Chine

En dehors de la Chine continentale, le virus a en outre tué deux personnes, une aux Philippines et une autre à Hong Kong. Plus de 320 cas de contamination ont été confirmés dans une trentaine de pays et territoires. Le gouvernement britannique a classé lundi le nouveau coronavirus en « menace grave et imminente pour la santé publique » et annoncé quatre nouveaux cas, portant à huit le nombre de personnes atteintes au Royaume-Uni.

Ce classement autorise Londres à prendre des mesures pour lutter contre la contagion. Dans ce cadre, les personnes atteintes de coronavirus peuvent être mises en quarantaine de force si elles constituent une menace pour la santé publique.

L’expansion du virus inquiète l’OMS

L’expansion du virus hors de Chine pourrait s’accroître avec la transmission de la maladie par des personnes n’ayant jamais voyagé dans ce pays, a prévenu dimanche le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). « Nous ne voyons peut-être que la partie émergée de l’iceberg », avertit Tedros Adhanom Ghebreyesus, interrogé par notre correspondant à Genève, Jérémie Lanche, alors qu’une « mission internationale d’experts » de l’OMS est arrivée lundi en Chine.

Le taux de mortalité du virus reste faible, avec moins de 2% de décès. L’OMS cherche donc à informer sur la gravité de l’épidémie sans pour autant déclencher la psychose. « Beaucoup de gens nous demandent où va l’épidémie. Est-ce que les choses s’améliorent, est-ce que ça empire, poursuit Tedros Adhanom Ghebreyesus. Ces derniers jours, nous avons vu un développement inquiétant avec des cas de transmission du coronavirus chez des personnes qui n’avaient pas voyagé en Chine. Comme ceux constatés en France et en Grande-Bretagne. Même s’ils sont peu nombreux, ces cas pourraient être l’étincelle qui déclenche un plus grand incendie. Pour l’instant, ce n’est qu’une étincelle. Notre objectif reste d’endiguer la maladie. Nous appelons tous les pays à utiliser cette fenêtre d’opportunité pour prévenir cet incendie ».

(Rfi avec AFP)

ARTICLES RECOMMANDES :

Beut7 vous informe 24h/24
SUIVEZ LE DIRECT SUR BEUT7
Advertisement
LAISSER UN COMMENTAIRE

Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de

ASIE

Coronavirus: Xi Jinping connaissait-il l’ampleur de l’épidémie?

Publié il y a

ce

Beut7 |

Selon une publication du bimensuel « Qiushi », le pouvoir central n’est pas au-dessus de tout soupçon, puisque dès le 7 janvier, le président Xi Jinping semblait savoir que le coronavirus n’était pas limité à la province du Hubei, le foyer de l’épidémie. Une annonce embarrassante pour le pouvoir.

C’est le bimensuel Qiushi, édité par le Parti communiste chinois qui a fait état hier d’une réunion du Politburo tenue dès le 7 janvier, au début de l’épidémie quand Pékin affirmait encore que le virus était sous contrôle. Le Politburo c’est la réunion au sommet des membres les plus importants de l’appareil politique chinois mené par Xi Jinping.

Cette information vise à montrer que le président est bel et bien à la tête de la lutte contre le coronavirus, et ce depuis les premiers instants. Mais cela indique aussi qu’il était au courant de l’ampleur de l’épidémie, bien avant sa première déclaration publique sur le sujet, survenue deux semaines plus tard. Cela pourrait remettre en question la responsabilité de la gestion de cette crise.

Les autorités centrales dans le viseur

Jusqu’ici la population chinoise était prompte à pointer du doigt les autorités locales du Hubei pour leur manque de réactivité, tout comme le Parti qui a licencié les deux chefs de la province pour y placer deux protégés du président Xi Jinping.

Mais avec ce nouveau développement, les critiques pourraient s’orienter encore plus vers les autorités centrales, déjà dans le viseur des Chinois depuis la mort du docteur lanceur d’alerte, Li Wenliang, qui avait causé un mécontentement social sans précédent dans la Chine de Xi.

Le bilan de l’épidémiede coronavirus en Chine approche maintenant 1 700 morts dans le monde dont environ 1 665 en Chine continentale, la plupart se trouvaient dans la province du Hubei, foyer de l’épidémie apparue en décembre.

Le 15 février, la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a annoncé le décès d’un touriste chinois âgé de 80 ans, hospitalisé en France depuis fin janvier. Ce décès est le premier hors d’Asie et le premier en Europe.

ARTICLES RECOMMANDES :

Beut7 vous informe 24h/24

SUIVEZ LE DIRECT SUR BEUT7
Poursuivre la lecture

Actualités

Cérémonie d’hommage national à feu Ousmane tanor dieng.

En présence du Président de la République Macky Sall et des leaders de la classe…

Aibd: Kemi Seba refoulé à 22 heures

Le président de l’Organisation non Gouvernemental, Urgence Panafricanistes,  Kemy Seba a été interpellé par la…

Kemi Seba retenu par la police à l’AiBD

Le responsable de l’ONG Urgences Panafricanistes était attendu en fin d’après-midi à l’aéroport international Blaise…

Mali : au moins trois soldats tués dans l’attaque d’un camp militaire près de Tombouctou

Au moins trois soldats maliens ont été tués et cinq blessés dimanche lors de l’attaque…

Italie : Quatre matchs de Serie A reportés en raison du coronavirus

Les matches entre l’Inter et la Sampdoria, l’Atalanta Bergame et Sassuolo, et entre Vérone et…
Advertisement

Journal d'infos