Connect with us

CÔTÉ D'IVOIRE

Côte d’Ivoire: le président Ouattara réélu pour un troisième mandat

Publié il y a

ce

44 Vues

Selon les résultats proclamés par la Commission électorale indépendante ce mardi matin, Alassane Ouattara a obtenu 94,27% des voix.

Après avoir proclamé les résultats département par département pendant plus de deux jours, la Commission électorale indépendante (CEI) a annoncé mardi matin à l’aube les résultats complets de la présidentielle du samedi 31 octobre. Alassane Ouattara, 78 ans, est vainqueur avec 94,27% des voix.

Pascal Affi N’Guessan et Henri Konan Bédié, qui ont boycotté le scrutin mais n’avaient pas retiré formellement leur candidature, sont crédités respectivement de 0,99% et 1,66%. Kouadio Konan Bertin obtient 1,99%, selon ces chiffres officiels.

« Est donc élu président de la République M. Alassane Ouattara », a déclaré le président de la CEI, Ibrahime Coulibaly-Kuibiert, après avoir lu les scores.

Le taux de participation s’élève à 53,90%, alors que le scrutin de samedi avait été émaillé d’incidents et de violences. La CEI a désormais trois jours pour transmettre ces résultats au Conseil constitutionnel, qui a sept jours pour les valider.

Nuit agitée

La nuit d’attente a aussi été une nuit de tension. Selon le secrétaire exécutif du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), Maurice Kakou Guikahué, des détonations ont été brièvement entendues en fin de soirée près des résidences de différents leaders de l’opposition : Henri Konan Bédié, Pascal Affi N’Guessan, Albert Toikeusse Mabri, Assoa Adou. Selon ce que disent les opposants que nous avons pu joindre, il s’agirait de détonations de grenade ou de tirs en rafales.

Assoa Adou, le secrétaire général du Front populaire ivoirien (FPI), parle de deux pick-up de la police qui seraient passés à ce moment-là accompagnés d’un camion de policiers en civil ou en tenue.

Vers 21 heures, nous avons entendu deux grandes détonations.

Assoa Adou, secrétaire général DU FPI-GOR

Les opposants établissent un lien entre ces détonations et la création lundi soir par l’opposition d’un Conseil national de transition, qui devra, disent-ils, préparer le cadre d’élections présidentielles justes, transparentes et inclusives, et convoquer des assises pour la réconciliation nationale. « La coïncidence est trop flagrante », estime Maurice Kakou Guikahué que RFI a pu joindre lundi soir au téléphone.

Vers 22 heures, il y a eu des tirs et des rafales chez lui (NDLR, Henri Konan Bédié).

Maurice Kakou Guikahué, secrétaire exécutif du PDCI

Alassane Ouattara avait été élu une première fois en 2010, puis réélu en 2015. En mars dernier, il avait annoncé qu’il ne se représenterait pas avant de changer d’avis en août après le décès de son dauphin désigné, le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly.

Donnez votre avis

Afficher commentaire
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Articles Similaires

CÔTÉ D'IVOIRE

Côte d’ivoire : L’opposant Pascal Affi N’Guessan, a été arrêté

Publié il y a

ce

67 Vues

Beut7 •

En Côte d’Ivoire, l’opposant et président du FPI-légal Pascal Affi N’Guessan, a été arrêté cette nuit à plus d’une centaine de kilomètres d’Abidjan. Il était poursuivi dans le cadre d’une enquête ouverte récemment pour « attentat et complot contre l’autorité de l’État ». L’information donnée ce matin par un cadre du parti est confirmée de source sécuritaire.

Selon un responsable du FPI, Pascal Affi N’Guessan a été arrêté à 140 km d’Abidjan près de la ville d’Akoupé. Il tentait de rejoindre sa région natale et son fief de Bougouanou. Les autorités viennent tout juste de confirmer l’information, en donnant quelques détails : il a été interpellé avec deux autres personnes précisément entre les villages de Yakassé-Mé et Agou.

Détenu à la DST

Selon le ministère de la Sécurité, il se trouverait actuellement dans les locaux de la Direction de la Surveillance du Territoire, la DST. Les avocats de Pascal Affi N’Guessan indiquent cependant qu’ils n’ont pas pu entrer en contact avec lui, bien qu’ils se soient rapidement rendus sur place.

Vendredi, le procureur de la République, Richard Adou a tenu une conférence de presse pour annoncer que plusieurs personnalités politiques de l’opposition étaient poursuivies par la justice de 16 chefs d’accusation, dont « actes de terrorisme », « organisation et participation à un mouvement insurrectionnel », et « meurtres ».

21 personnes sont déjà détenues dans le cadre de cette affaire qui fait suite à l’appel au « boycott actif » de l’élection présidentielle, qui aurait entraîné, selon le procureur, « la commission de nombreux actes d’une particulière gravité ». Le numéro 2 du PDCI, Maurice Kakou Guikahué est également détenu, tandis qu’Abdallah Mabri Toikeusse est en fuite et « activement recherché » par les services de police.

Donnez votre avis

Afficher commentaire
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Articles Similaires

Lire la Suite...
Beut7.com L'information qui vous (r)éveille ! Pour vos dernières nouvelles, notre équipe toujours prête à vous informer 24h/24 ! Connectez-vous sur nos réseaux et béneficiez d'une panoplie d'informations à la une, Buzz - Peoples du moment et Vidéos etc. sur le SENEGAL, l'afrique et le reste du ...
Girl in a jacket

L'information qui vous (r)éveille !

Contact

Gueule Tapée 67x68

+221 33 842 38 49

courrierbeut7@gmail.com

www.beut7.com

Copyright © 2019 Beut7.com

0
Laissez un commentairex
()
x