Amadou Oury Diallo, du nom de ce prévenu qui a été libéré en faveur d’une grâce alors que son dossier devait passer en appel après sa condamnation à 5 ans de prison ferme en première instance pour une affaire de faux médicaments. Selon Libération, le Président s’est livré, lors de cette audience, à de fracassantes confidences. Macky Sall a révélé à ses interlocuteurs que cette affaire est d’autant plus scandaleuse que lui-même a été informé de l’identité de la personne graciée quand il y a eu le tollé. En clair, le nom d’Amadou Oury Diallo a été glissé sur la liste des personnes à gracier transmise au chef de l’État qui ne fait qu’apposer sa signature. Mieux, il leur a confié que cette affaire ne restera pas impunie puisqu’il a immédiatement ordonné une enquête du ministère de la Justice pour identifier toutes les personnes à l’origine de cet acte répugnant en vue de sanctions administratives et pénales. Macky Sall s’est dit consterné de découvrir ces pratiques tout en promettant qu’il suspendrait la délivrance des grâces le temps de faire la lumière sur celle accordée à Amadou Oury Diallo. D’ailleurs, il n’y a pas eu de grâce à la veille de la Korité.

Sarr