La nouvelle fait l’effet d’une bombe. Les supporters sénégalais étaient sur le viseur de groupes nationalistes qui fomentaient un attentat en pleine coupe du monde Russie 2018. D’après le journal Les Echos qui donne l’information citant un article de l’agence de presse Russe, les terroristes avaient planifié de frapper le stade Spartak Moscou -où les lions ont joué leur premier match- et ses alentours. En encore plus glaçant dans cette histoire, le président Macky Sall, la première Dame Marième Faye et une délégation ministérielle étaient au Stade du Spartak Moscou.

« Ces groupes qualifiés de nationalistes avaient l’intention d’attaquer des partisans de l’Argentine, de la Pologne, de l’Angleterre et du Sénégal », révéle à l’agence de presse russe Sputnik, le ministre de l’Intérieur de la Russie, Vladimir Kolokoltsev, lors de la 17e réunion internationale des chefs de service de renseignement, des forces de sécurité et des services de police de Moscou.

D’après le porte-parole du service de sécurité fédéral russe, Aleksandr Bortnikov, repris par Les Echos : «les attentats ont été évités grâce à une coopération fructueuse entre les services de renseignement russes et leurs homologues étrangers (qui ont déjoué) les tentatives d’utilisation  de véhicules aériens sans équipage ».