Connect with us

AFRIQUE

Trump «insulte» la mémoire de Mandela, dénonce l’ANC

Publié il y a

ce

42 Vues

Dans des mémoires qui doivent être publiées cette semaine, l’ancien avocat de M. Trump, Michael Cohen, accuse le président américain de remarques racistes à l’égard de plusieurs dirigeants noirs, notamment son prédécesseur Barack Obama mais aussi l’icône anti-apartheid.

Selon le Washington Post, qui s’est procuré les bonnes feuilles de cet ouvrage, M. Cohen cite Donald Trump affirmant que Mandela n’est « pas un vrai leader » et le décrit faisant l’éloge du régime de l’apartheid.

« Tous les peuples épris de liberté sont atterrés par ces insultes (..) venant de la part d’une personne qui n’est pas, elle-même, un modèle de leadership compétent », a asséné l’ANC dans un communiqué.

« Trump est un homme clivant, misogyne et irrespectueux », poursuit l’ANC, notant le « contraste saisissant » entre ce dernier et Mandela qui « comprenait la valeur des amitiés internationales ».

La Fondation Nelson Mandela a estimé de son côté que « les dirigeants qui se conduisent comme M. Trump » ne sont pas bien placés pour proposer des « commentaires faisant autorité » sur la vie et l’œuvre de Mandela.

Donner votre avis

Articles Similaires

Afficher commentaire
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

AFRIQUE

Comment une alliance Barrow-Jammeh a torpillé un projet de nouvelle constitution en Gambie

Publié il y a

ce

43 Vues

Beut7 •

Un front inédit de députés proches de l’ancien président Yahya Jammeh et de son successeur Adama Barrow fait barrage au projet de nouvelle Constitution, censé mettre définitivement la Gambie sur les rails de la démocratie.

En politique, les ennemis d’hier peuvent devenir les alliés d’aujourd’hui. Cela s’est encore vérifié en Gambie avec le rejet du projet de nouvelle constitution. Des proches de l’actuel président Adama Barrow et des soutiens de l’ancien président Yahya Jammeh se sont alliés pour la circonstance.

Le processus d’adoption de la nouvelle Constitution s’arrête en seconde lecture. Il fallait au moins 42 des 58 députés pour adopter le projet de Constitution en plénière.

Le front composé de députés proches du président Adama Barrow et de l’ancien Président Yahya Jammeh réussit à barrer la route au texte soumis au parlement.

Les proches de l’ancien président n’ont jamais voulu de la nouvelle constitution. Momodou Camara est un député de l’APRC le parti de Jammeh.

“Dans leur stratégie, les adeptes de la nouvelle constitution se sont dressés contre notre parti et cela a dérapé. Ils ont voulu me convaincre mais ils se sont trompés de personne en voulant obtenir mon soutien”, dit-il.

Les partisans du Président Adama Barrow eux ne veulent pas de la limitation du nombre de mandats à deux et d’une élection à la présidence avec plus de 50 pourcent des suffrages. Sanna Jawara député du camp d’Adama Barrow ne veut rien entendre d’une nouvelle constitution.

bbc

Donner votre avis

Articles Similaires

Lire la Suite...
Beut7.com L'information qui vous (r)éveille ! Pour vos dernières nouvelles, notre équipe toujours prête à vous informer 24h/24 ! Connectez-vous sur nos réseaux et béneficiez d'une panoplie d'informations à la une, Buzz - Peoples du moment et Vidéos etc. sur le SENEGAL, l'afrique et le reste du ...
Girl in a jacket

L'information qui vous (r)éveille !

Contact

Gueule Tapée 67x68

+221 33 842 38 49

courrierbeut7@gmail.com

www.beut7.com

Copyright © 2019 Beut7.com

0
Laissez un commentairex
()
x