Connect with us

POLITIQUE

Thierno Bocoum : “Pourquoi Idy devrait incarner le chef de l’opposition?”

Publié il y a

ce

33 Vues

Le débat sur le statut du chef de l’opposition continue d’alimenter l’espace politique. Les acteurs n’ont pu trouver un consensus sur celui qui doit incarner ce statut. Mais, pour le président du mouvement AGIR ce débat est déjà tranché par le peuple.

Invité à l’émission, Le Jury Du Dimanche (JDD), ce dimanche, 20 septembre 2020, Thierno Bocoum explique les raisons qui font que celui qui est arrivé 2e à la présidentielle en l’occurrence Idrissa Seck devrait incarner ce statut. « Quand le choix d’introduire ce statut dans le référendum (de 2016) s’est posé, personne ne savait qui allait être 2e à l’élection présidentielle de 2019. Personnellement, j’avais combattu ce référendum. Mais, aux élections, le ’’oui’’ l’a remporté », a-t-il rappelé. Poursuivant son argumentaire, l’ancien député note qu’une fois que le peuple tranche, les acteurs politiques ont l’obligation de respecter cette volonté populaire. « C’est pourquoi, le débat sur l’opportunité du statut du chef de l’opposition c’était avant (…). Les critères de ce statut n’ont pas étaient définis dans le référendum. Mais, le plus souvent on parle de chef de l’opposition dans un régime parlementaire. Au Sénégal, nous ne sommes pas dans un régime parlementaire. Et, on a supprimé le poste de Premier ministre. Ce qui veut dire que nous sommes dans un régime éminemment présidentiel. Si à travers le suffrage universel, une voie de légitimité, on choisit le chef de l’Etat, bien évidemment celui qui suit le président, cette même légitimité peut lui permettre qu’il soit désigné chef de l’opposition, s’il s’oppose au président. C’est aussi simple que cela », argue-t-il.

DES QUERELLES DANS L’OPPOSITION

Ce débat a fini par montrer les divergences au sein des opposants au régime de Macky Sall. Ils ne parlent pas le même langage sur ce sujet qui les concerne. Mais, pour Thierno Bocoum des divergences au sein des opposants, sur des questions données, ne sont pas nouvelles. Selon lui, l’histoire a montré qu’il a toujours existé des contradictions dans l’opposition sénégalaise sur certains sujets. « Il n’y a jamais eu de convergence de vue de l’opposition sur toutes les questions. Nous ne sommes pas obligés d’être d’accord tout le temps sur les mêmes questions. Nous devons tolérer que les uns et les autres puissent avoir des positions propres sur des questions données. Il est clair que dans une opposition si l’on veut faire porter des œillères à des gens pour leur dire, c’est là où vous devez regarder, c’est de cette manière que vous devez vous opposer, ça ne peut pas passer. Cela n’a aucun sens. Les gens sont libres de donner leur point de vue sur toutes les questions », s’est il défendu.

Donner votre avis

Afficher commentaire
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Articles Similaires

POLITIQUE

Abdoulaye Daouda Diallo gifle Mimi Toure…

Publié il y a

ce

61 Vues

Beut7 •

Le ministre des finances et du budget, Abdoulaye Daouda Diallo vient de poser un acte fort en l’encontre de la Présidente du Conseil Économique, Social et Environnemental, sa camarade Mimi Toure. Il vient de virer son ACP (agent comptable) à l’insu de cette dernière. Sur le motif de l’éviction de Abdou Karim Sock, puisque c’est de lui qu’il s’agit, mystère et boule de gomme. Une décision de la tutelle de Abdou Karim Sock interprétée de diverses manières. D’aucuns lie cette mesure au fait qu’il a ouvertement défié de maire de Gandiaye, Pape Songue Diop, grand frère du chef de cabinet adjoint du Président de la République en la personne de Pape Samba Diop. D’autres soutiennent que son limogeage est consécutif à un défi à l’autorité. Il aurait refusé de communiquer des informations à sa tutelle. Il lui serait surtout reproché de confondre tutelle et ordonnateur. Autrement dit, il a royalement oublié que Mimi Toure est son ordonnateur certes, mais pas sa tutelle. Faut-il voir à travers cette décision une volonté d’atteindre la Présidente du CESE, l’avenir nous le dira.
Le concerné lui, vient de recevoir la notification surprenante de son éviction, au même moment que sa patronne d’ailleurs. Nous vous livrons l’intégralité de sa réaction sur sa page Facebook.

 

Chers amis,
A mon retour de formation à HEC PARIS, j’ai trouvé sur place un acte du ministre des Finances me relevant de mes fonctions d’Agent comptable du Conseil Economique, social et Environnemental après seulement une année de fonction et sans motif me dit-on.

Dans mes recherches, je n’ai jamais rencontré le cas d’un comptable public relevé de ses fonctions après seulement une année de service, alors qu’aucun rapport de vérification ne l’incrimine.

Cette décision est pour moi, un précédent dangereux pour la sécurité des fonctionnaires à leur poste de travail.

Si je tiens donc à faire cette publication (après beaucoup d’hésitations), c’est plus pour la couverture des autres fonctionnaires, servant l’administration avec compétence, dignité et rigueur mais, qui parfois, souffrent en silence pour avoir refusé que leur dignité soit piétinée.

Je rappelle que depuis mon entrée dans la fonction publique en avril 2005 suite à ma sortie de l’ENA, j’ai toujours cherché à servir l’Etat et son administration dans la plus grande loyauté.

Durant mes 15 années de service, il m’est arrivé d’occuper des fonctions sensibles : Administrateur de crédits (ADC), Contrôleur des opérations financières (COF), Contrôleur budgétaire ministériel (CBM), Agent comptable (AC) entre autres.

Ainsi, juge de la certification de service fait que fus par moment, j’ai résisté mais avec véhémence, aux tentations de l’argent facile. Et ceux qui m’ont pratiqué ne démentiront pas.
Je me suis privé de tout pour être en harmonie avec mon éthique et mes valeurs.

De plus, j’ai toujours été un passionné de la recherche dans le domaine de la gestion publique en général et des finances publiques en particulier.

Au passage, je voudrais préciser n’avoir commis aucun détournement, ni faute de gestion.

Je n’ai également reçu la visite d’aucun corps de contrôle de l’Etat ou d’un cabinet privé.
Par ailleurs, j’ai eu d’excellents rapports avec mon ordonnateur, informé au même moment que moi du changement intervenu.

Je n’aurais donc pas envie demain, qu’on utilise un terme du champ lexical de la mauvaise gestion pour me l’associer.

Au regard de ce qui précède et considérant l’acharnement fait à ma personne depuis au moins deux ans, j’ai décidé, pour le moment, de me mettre en retrait temporaire de la fonction publique, mais pas de la vie publique.

PS : On peut tout enlever à la personne sauf ses compétences et son expertise.

Merci à toutes et à tous.

Donner votre avis

Afficher commentaire
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Articles Similaires

Lire la Suite...
Beut7.com L'information qui vous (r)éveille ! Pour vos dernières nouvelles, notre équipe toujours prête à vous informer 24h/24 ! Connectez-vous sur nos réseaux et béneficiez d'une panoplie d'informations à la une, Buzz - Peoples du moment et Vidéos etc. sur le SENEGAL, l'afrique et le reste du ...
Girl in a jacket

L'information qui vous (r)éveille !

Contact

Gueule Tapée 67x68

+221 33 842 38 49

courrierbeut7@gmail.com

www.beut7.com

Copyright © 2019 Beut7.com

0
Laissez un commentairex
()
x