Connect with us

Publié il y a

ce

La lettre de protestation du gouvernement du Sénégal suite à la sortie de l’Ambassadeur Philippe Lalliot sur les délais de l’exploitation du TER puise ses racines dans de nombreux désaccords dont l’un des plus marquants reste celui opposant l’Etat à Eiffage sur l’exploitation des autoroutes AIBD-Mbour et Ila Touba. Il est de notoriété publique que l’entreprise voulait se voir confier ces deux tronçons finalement gérés par l’Etat lui-même à travers la Société les autoroutes du Sénégal, filiale de l’Agéroute. Le géant français qui avait beaucoup misé sur ces deux concessions probablement juteuses digère aujourd’hui mal cette pilule. En guise de représailles, Eiffage exigera de l’APIX de paiement de tous les montants dû dans les travaux du TER avant toute poursuite des travaux. S’en suive une longue période d’arrêt des travaux du TER. Ce qui explique aujourd’hui les retards accusés dans le démarrage des tests et par conséquent, de l’exploitation commerciale.

Cette attitude de Eiffage, loin de plaire aux autorités du Sénégal, est à l’origine d’une brouille jusq’ici « plus ou moins bien gérée par les deux parties » selon nos sources. Le gouvernement du Sénégal voit dans ce refus de  Eiffage de poursuivre les travaux du TER comme une volonté de l’entreprise française de lui mettre la pression. Il en est de même pour la sortie jugée d’attitude « condescendante et d’immixtion » dans les affaires intérieures de notre pays. Cette mise en garde du ministre des infrastructures bénie par son chef devrait, de l’avis d’une source très proche du dossier, produire l’effet escompté, dans la mesure où le géant français des BTP est dans « une zone de confort » où il dispose d’une avance certaine qu’il compte garder sur ses concurrents chinois et turcs.

ARTICLES RECOMMANDES :

Beut7 vous informe 24h/24
SUIVEZ LE DIRECT SUR BEUT7
Advertisement
LAISSER UN COMMENTAIRE

Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de

ACTUALITES

Dette au secteur de l’énergie : Le ministère des Finances dément

Publié il y a

ce

Beut7 |

Suite à la Conférence de presse des travailleurs du pétrole et du gaz, le jeudi 13 février 2020, faisant état d’une dette de l’Etat de 200 milliards de FCFA,  la cellule de communication du ministère des finances et du Budget apporte des précisions et rectifications.

Dans un communiqué parvenu à notre rédaction, le ministère des finances dément une quelconque dette le liant à la Société Africaine de Raffinage (SAR), « En ce qui concerne la SAR, la dette de l’Etat au titre des pertes commerciales est de 97 milliards francs CFA et a été totalement réglée en 2019 », renseigne le communiqué ».  Par contre, concernant les autres acteurs du sous-secteur des hydrocarbures le ministère reconnait leurs devoirs de l’argent sans préciser la somme. « Pour ce qui est de la dette de l’Etat auprès des autres acteurs du sous-secteur des hydrocarbures, il s’agit d’obligations impayées qui seront progressivement réglées en 2020 conformément au plan d’apurement conclu dans le cadre de l’Instrument de Coordination des Politiques Economiques (ICPE) et inscrit dans la Loi de Finances Initiale (LFI) pour l’année 2020 à travers le Fonds spécial de soutien à l’énergie (FSE) », conclu le communiqué.

ARTICLES RECOMMANDES :

Beut7 vous informe 24h/24
SUIVEZ LE DIRECT SUR BEUT7
Poursuivre la lecture

Actualités

Aibd: Kemi Seba refoulé à 22 heures

Le président de l’Organisation non Gouvernemental, Urgence Panafricanistes,  Kemy Seba a été interpellé par la…

Kemi Seba retenu par la police à l’AiBD

Le responsable de l’ONG Urgences Panafricanistes était attendu en fin d’après-midi à l’aéroport international Blaise…

Mali : au moins trois soldats tués dans l’attaque d’un camp militaire près de Tombouctou

Au moins trois soldats maliens ont été tués et cinq blessés dimanche lors de l’attaque…

Italie : Quatre matchs de Serie A reportés en raison du coronavirus

Les matches entre l’Inter et la Sampdoria, l’Atalanta Bergame et Sassuolo, et entre Vérone et…

Bambey : Un garçon tue son ami avec l’arme de son père

Un jeune garçon a accidentellement ôté la vie à son ami âgé de 16 ans,…
Advertisement

Journal d'infos