La diplomatie française demande la «libération rapide» de la militante saoudienne Loujain al-Hathloul

Reconnue coupable, lundi 28 décembre, de « diverses activités prohibées par la loi antiterroriste », la militante saoudienne Loujain al-Hathloul a reçu dans la foulée le soutien de la diplomatie française. Paris a demandé la « libération rapide » de cette figure de la lutte pour les droits humains, qui a passé une partie de sa jeunesse à Toulon. « Comme nous l’avons déjà dit publiquement à de nombreuses reprises, nous souhaitons la libération rapide de Mme Loujain al-Hathloul », a déclaré un porte-parole adjoint du ministère français des Affaires étrangères.

« La France rappelle sa mobilisation constante en faveur des droits de l’Homme et de l’égalité entre les femmes et les hommes », a-t-il ajouté. Loujain al-Hathloul a été condamnée lundi à cinq ans et huit mois de prison en vertu d’une loi « antiterroriste ».

Laissez votre avis ici

Voir aussi :

Leave a Reply

Your email address will not be published.