Connect with us

SOCIÉTÉ

Faux tests Covid vendus aux voyageurs à destination du Sénégal : Un réseau démantelé en France

Publié il y a

ce

43 Vues

Sept personnes ont été interpellées dans le cadre du démantèlement d’un trafic de faux certificats de tests négatifs au Covid-19. Selon Walf, les faux tests négatifs étaient vendus illégalement à des passagers, à l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, à destination des aéroports africains dont AIBD. Ils remettaient ces fausses attestations contre une somme allant de 150 à 300 euros, soit entre 100 et 200 mille Fcfa. Les faussaires présumés, six hommes et une femme âgés de 29 à 52 ans, sont poursuivis des chefs de faux, usage de faux et complicité d’escroquerie. Leur procès se tiendra en mars 2021. L’enquête a permis la découverte (dans les téléphones portables des personnes interpellées) de plus de 200 faux certificats négatifs, faits sur place et permettant d’embarquer sur des vols internationaux.

 

Donnez votre avis

Afficher commentaire
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Articles Similaires

SOCIÉTÉ

Moussa Baldé, ministre de l’agriculture : “Le Sénégal est autosuffisant en matière de riz entier”

Publié il y a

ce

16 Vues

Beut7 •

Lors de son passage, hier, devant les députés pour le vote du budget de son département, le ministre de l’Agriculture, Moussa Baldé a déclaré que le Sénégal est autosuffisant en matière de riz entier. “En 2012, le Sénégal produisait 400.000 tonnes de riz de Paddy, en 2020, on attend une production de 1.400.000 tonnes, soit 1.000.000 de tonnes de plus. Je pense qu’on peut dire, qu’on n’a pas atteint numériquement l’autosuffisance en riz, mais on peut toujours s’expliquer, parce qu’en matière de riz entier, le Sénégal est autosuffisant», a-t-il soutenu, lors de l’examen du budget du ministère. D’après Moussa Baldé, un Sénégalais lambda consomme, en moyenne, 90 kilogrammes de riz par an. Si on fait la multiplication par la population, on aura le résultat. Ceci montre que “l’autosuffisance est atteinte. Car, si quelqu’un souhaite avoir le riz sénégalais, il le trouve dans la boutique”. Ainsi, Moussa Baldé indique qu’il y a jusqu’à présent des Sénégalais qui pensent que pour leur ‘’thiébou Djeune’’. Mais ils préférent du riz importé. Ce qui lui fait dire que l’autosuffisance, ce n’est pas seulement numérique, c’est aussi un comportement. Il insite sur le fait que numériquement, ce que les agriculteurs produisent est supérieur à ce dont le Sénégal a besoin. Le gouvernement du Sénégal a divisé les objectifs en deux parties en 2017, selon Moussa Baldé. « On voudrait 1 million de tonnes dans le courant 2017 pour le riz irrigué et 600.000 tonnes pour le riz pluvial ». Avant d’ajouter que si ces objectifs ne sont pas atteints, c’est parce qu’il y a des contraintes au niveau de la double culture intégrale. Donc il pense qu’on doit produire 50 hectares pendant la contre-saison et 50 autres hectares pendant l’hivernage.

Donnez votre avis

Afficher commentaire
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Articles Similaires

Lire la Suite...
Beut7.com L'information qui vous (r)éveille ! Pour vos dernières nouvelles, notre équipe toujours prête à vous informer 24h/24 ! Connectez-vous sur nos réseaux et béneficiez d'une panoplie d'informations à la une, Buzz - Peoples du moment et Vidéos etc. sur le SENEGAL, l'afrique et le reste du ...
Girl in a jacket

L'information qui vous (r)éveille !

Contact

Gueule Tapée 67x68

+221 33 842 38 49

courrierbeut7@gmail.com

www.beut7.com

Copyright © 2019 Beut7.com

0
Laissez un commentairex
()
x