Connect with us

SANTE

Covid-19 : La bataille «doit être soutenue particulièrement à Dakar»

Publié il y a

ce

| 32 Lecteurs

Covid-19 : La bataille «doit être soutenue particulièrement à Dakar» 39627913 34021953
Le ministre de la Santé et de l’Action sociale a affirmé ce mardi, que les données récentes sur le Covid-19 indiquent que la bataille «doit être plus soutenue particulièrement à Dakar».
“L’analyse des données récentes indique que la bataille doit être plus soutenue particulièrement à Dakar», a notamment dit Abdoulaye Diouf Sarr lors du point de presse quotidien sur la situation de la pandémie au Sénégal.
La situation de la pandémie dans la capitale sénégalaise se présente comme suit selon les districts : Dakar-ouest : 311 cas ; Dakar-Sud : 271 cas ; Dakar-Centre : 231 cas ; Dakar-Nord : 176 cas.
Dans la banlieue dakaroise, Guédiawaye comptabilise 72 cas, Mbao, 53 cas ; Pikine, 43 cas ; Yeumbeul, 28 cas ; Keur-Massar, 11 cas.
Le ministre de la Santé a annoncé qu’un groupe d’intervention “viendra renforcer le Comité régional de gestion des épidémies (Crge) de Dakar pour lui permettre d’infléchir la courbe épidémique dans un contexte d’une nouvelle stratégie de lutte”. “Cette option stratégique ne doit nullement occasionner un relâchement, elle doit plutôt créer un environnement de confiance pour l’adhésion de tous à la lutte contre la Covid-19», a soutenu le maire de la commune de Yoff.

ARTICLES RECOMMANDES :

Advertisement

SANTE

Pr Seydi vante l’efficacité du traitement à base d’hydroxychloroquine

Publié il y a

ce

| 19 Lecteurs

Beut7 |

Pr Seydi vante l’efficacité du traitement à base d’hydroxychloroquine Professeur Moussa Seydi chef du service des maladies infectieuses et tropicales de l’hôpital de Fann scaled 1 2

Le Chef du Service des Maladies infectieuses de l’hôpital Fann, Professeur Moussa Seydi, a réaffirmé, ce samedi 6 juin 2020, lors du point mensuel de la Covid-19, l’efficacité du traitement à base d’hydroxychloroquine associée à d’azithromycine.

«Ce traitement est efficace dans la prévention des complications qui peuvent aboutir au décès, s’il est prêt précocement. C’est important de mentionner que compte tenu de cette polémique, nous ne nous baserons que sur nos résultats pour prendre des décisions. Je savais ce qui se cachait derrière et que le débat n’en valait pas la peine», a affirmé le chef du service des maladies infectieuses de Fann, qui s’exprimait lors du point de presse mensuel dédié à la pandémie.

Explicitant les résultats de l’étude, Pr Seydi a indiqué que la durée médiane d’hospitalisation des patients qui avaient pris ce traitement était de 10,5 jours contre 13 jours chez les patients qui ne l’avaient pas pris.

ARTICLES RECOMMANDES :

CLIQUEZ POUR LIRE LA SUITE...

Abonnez-vous maintenant !

Actualités