Connect with us

INTERNATIONAL

Coronavirus: l’Afrique face à la pandémie le lundi 1er juin

Publié il y a

ce

| 48 Vues

L’Afrique comptait ce lundi 1er juin 147 099 cas confirmés de coronavirus. Le Covid-19 a déjà coûté la vie à 4 228 personnes sur le continent, selon le Centre africain de prévention et de contrôle des maladies. Les pays les plus touchés par l’épidémie sont l’Afrique du Sud, l’Egypte, le Nigeria et l’Algérie.

Le Niger, le Cameroun le Burkina Faso et la Tanzanie rouvrent en partie leurs écoles
Les élèves des niveaux de primaire ont repris le chemin de l’école ce lundi 1er juin au Niger. Les établissements étaient fermés depuis le 20 mars et l’apparition des premiers de coronavirus dans le pays. Les maternelles, en revanche, restent pour l’instant chez eux. Pour assurer la distanciation sociale, les classes seront divisées en deux groupes, et les cantines ne serviront pas encore de repas. L’année scolaire se terminera le 10 juillet.

Les écoles et universités du Cameroun, fermées depuis le 17 mars, ont également rouvert leurs portes aujourd’hui. Le retour dans les classes concerne pour l’instant uniquement les élèves ayant des examens à la fin de l’année, dans le primaire et secondaire. Tous les étudiants sont en revanche appelés à retourner dans les universités.

Au Burkina Faso aussi, ce sont les élèves des classes d’examen (terminales et troisièmes) qui sont retournés en cours ce lundi. Pour les autres niveaux, aucun calendrier n’a pour l’instant été annoncé par les autorités.

En Tanzanie, les cours reprennent uniquement pour les élèves en dernière année d’enseignement secondaire et pour les étudiants. Le calendrier scolaire est interrompu depuis maintenant deux mois, afin de limiter les risques de propagation du virus dans le pays.

Premier décès du coronavirus au Rwanda
Le Rwanda a enregistré ce week-end un premier décès dû au Covid-19. Selon le communiqué du ministère de la Santé, il s’agit d’un conducteur de camion rwandais de 65 ans qui résidait dans un pays voisin et qui a décidé de rentrer au pays après être tombé gravement malade. Il a reçu des soins intensifs dans un établissement spécialisé dans la lutte contre le Covid-19 mais il est mort suite à de complications respiratoires graves. Depuis le début de l’épidémie, le Rwanda a confirmé 370 cas de Covid-19, mais seuls 113 cas sont encore actifs, les autres ayant été déclarés guéris.

Le Ghana lève l’interdiction des prières collectives
A partir de ce vendredi, les prières collectives seront de nouveau autorisées au Ghana, mais à la condition qu’elles ne rassemblent pas plus de 100 personnes et durent moins d’une heure. Le président Nana Akufo-Addo a annoncé d’autres assouplissements des restrictions en vigueur : les conférences, les mariages, les activités politiques peuvent de nouveau se tenir, mais également sans dépasser la barre des 100 participants. Les frontières restent en revanche fermées, et les festivals et les événements sportifs sont toujours interdits.

A Madagascar, la région de Tamatave isolée du reste du pays
Dimanche soir, le président de Madagascar Andry Rajoelina a annoncé dans une allocution télévisée le renforcement des restrictions dans la région Atsinanana, à l’est du pays, où se situe Tamatave, le plus grand port de l’île. Aucune entrée ou sortie de la région, devenue le principal foyer de l’épidémie sur le territoire national, n’est autorisée. Les écoles, après avoir rouvert en avril, vont de nouveau fermer leurs portes pour limiter la propagation du coronavirus.

En Ouganda, deux députés arrêtés lors d’une manifestation pour la fermeture des frontières

Deux députés ougandais de l’opposition ont été arrêtés ce week-end après avoir participé à une manifestation pour la fermeture de la frontière avec le Soudan du Sud. Ils demandaient l’interruption des passages des chauffeurs routiers au poste-frontière d’Elegu pour limiter la propagation du coronavirus sur le territoire. La ministre de la Santé avait annoncé plus tôt que 50 d’entre eux, en provenance du Soudan du Sud, avaient été testés positifs au Covid-19.

  • En Erythrée, le confinement provoque une crise alimentaire dans la région Afar

Les mesures coercitives imposées en Erythrée n’ont pas épargné la région Afar, qui borde la mer Rouge, l’une des zones les plus pauvres et les plus reculées du pays. L’armée a été déployée pour empêcher tout mouvement dans les villages ou entre les communes, dans cette région de pêcheurs et de caravaniers. Arraisonnements de convois, saisies de bateaux de pêche, expulsions des patients hors des rares centres de santé, rationnement insuffisant… L’Organisation des droits humains des Afars de la mer Rouge (Red Sea Afar Human Rights Organisation, RSAHRO) dénonce dans un communiqué les mesures abusives prises, selon elle, par le gouvernement d’Asmara contre les Afars.

Articles Similaires
Cliquez pour commenter
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Advertisement

Nous suivre


Beut7 TV