Connect with us

INTERNATIONAL

Charlie Hebdo : Macron défend “la liberté de blasphémer” en France

Publié il y a

ce

58 Vues

Emmanuel Macron a de nouveau défendu mardi “la liberté de blasphémer” en France à propos de la republication par Charlie Hebdo des caricatures de Mahomet, lors d’une conférence de presse à Beyrouth. “Demain, nous aurons tous une pensée pour les femmes et les hommes lâchement abattues” lors de l’attaque de Charlie Hebdo en janvier 2015, a-t-il ajouté, à la veille de l’ouverture du procès de l’attentat qui avait décimé la rédaction du journal satirique.

Cinq ans après le massacre perpétré au sein de la rédaction du journal, Charlie Hebdo a décidé de republier ces mêmes caricatures qui avaient fait de l’hebdomadaire la cible des djihadistes. “Nous ne nous coucherons jamais. Nous ne renoncerons jamais”, justifie le directeur de l’hebdomadaire satirique, Riss, dans le numéro dont la couverture reprend ces caricatures, en kiosques mercredi et accessible en ligne mardi à midi. Ces douze dessins, publiés initialement par le quotidien danois Jyllands-Posten le 30 septembre 2005, puis par Charlie Hebdo en 2006, montraient le prophète portant une bombe au lieu d’un turban, ou en personnage armé d’un couteau flanqué de deux femmes voilées de noir.

Donner votre avis

Afficher commentaire
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Articles Similaires

INTERNATIONAL

Génocide rwandais : la France valide la remise de Félicien Kabuga à la justice internationale

Publié il y a

ce

21 Vues

Beut7 •

La Cour de cassation française a rejeté mercredi le pourvoi de Félicien Kabuga, accusé d’être le «financier» du génocide des Tutsis au Rwanda et arrêté en mai près de Paris après vingt-cinq ans de cavale, validant ainsi définitivement sa remise à la justice internationale.

La plus haute juridiction de l’ordre judiciaire français a confirmé la décision rendue en juin par la cour d’appel de Paris qui «a pu valablement considérer qu’il n’y avait pas d’obstacle juridique ou médical à l’exécution du mandat d’arrêt» visant à transférer Félicien Kabuga à Arusha (Tanzanie), siège du tribunal de l’ONU qui doit le juger pour génocide et crimes contre l’humanité.

La France a désormais un mois pour remettre Félicien Kabuga au Mécanisme pour les tribunaux internationaux (MTPI), la structure chargée d’achever les travaux du Tribunal international pour le Rwanda (TPIR).

Interpellé le 16 mai à Asnières-sur-Seine, en banlieue parisienne, le vieil homme, âgé de 87 ans selon ses dires, est notamment accusé d’avoir participé à la création des milices hutu Interahamwe, principaux bras armés du génocide de 1994 qui fit, selon l’ONU, 800 000 morts, essentiellement au sein de la minorité tutsi.

 

Donner votre avis

Afficher commentaire
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Articles Similaires

Lire la Suite...
Beut7.com L'information qui vous (r)éveille ! Pour vos dernières nouvelles, notre équipe toujours prête à vous informer 24h/24 ! Connectez-vous sur nos réseaux et béneficiez d'une panoplie d'informations à la une, Buzz - Peoples du moment et Vidéos etc. sur le SENEGAL, l'afrique et le reste du ...
Girl in a jacket

L'information qui vous (r)éveille !

Contact

Gueule Tapée 67x68

+221 33 842 38 49

courrierbeut7@gmail.com

www.beut7.com

Copyright © 2019 Beut7.com

0
Laissez un commentairex
()
x