A un mois de l’investiture, Trump envisage tout pour renverser l’élection

La victoire de Joe Biden officielle, un Donald Trump désormais isolé continue pourtant à chercher un moyen, quel qu’il soit, d’invalider le verdict des urnes, à un mois de la fin de son mandat.

Acculés, le président et sa garde rapprochée n’hésitent plus à avancer les idées les plus osées comme l’instauration de la loi martiale, ont rapporté plusieurs médias américains. Cette option aurait été évoquée lors d’une réunion vendredi et a suscité de nombreuses critiques dans la classe politique, malgré une dénégation laconique de Donald Trump sur Twitter.

L’idée de confier le pouvoir exécutif et judiciaire à l’armée circule depuis début décembre chez les plus fervents supporters de Donald Trump et permettrait, selon ses partisans, de confier aux militaires l’organisation d’un nouveau scrutin présidentiel.

La loi martiale n’a plus été utilisée par le gouvernement fédéral depuis la Seconde guerre mondiale. Selon une étude du centre de réflexion juridique Brennan Center for Justice, publiée en août, Donald Trump aurait besoin de l’accord du Congrès pour l’instaurer.

« Cela n’arrivera pas », a anticipé dimanche, sur la chaîne CNN, le sénateur républicain Mitt Romney, pour qui « tout cela ne va nulle part ».

Dimanche, Donald Trump a démenti l’information sur Twitter, écrivant: « Loi martiale = Fake News ». Plusieurs élus républicains locaux l’ont encouragé ces dernières heures à choisir cette voie.

Recommandés :

Leave a Reply

Your email address will not be published.