Le président français Emmanuel Macron a assuré jeudi que le sujet de l’avenir du franc CFA pouvait être discuté “de manière apaisée” et “sans tabou”, alors que les pays d’Afrique de l’Ouest ont confirmé leur intention de se doter d’une monnaie commune dès 2020.

La rencontre avec 400 représentants des diasporas africaines de France a été organisée à l’occasion de la visite du président du Ghana, Nana Akufo-Addo, dans la capitale française pour donner une autre image des relations entre la France et l’Afrique.

A propos du Franc CFA M. Macron a notamment déclaré : “c’est un sujet qu’on doit pouvoir ouvrir et qu’on a décidé d’ouvrir ensemble avec nos partenaires africains, de manière apaisée, sans culte du symbole, sans tabou ni totem”.

Le franc CFA “a une utilité”, a insisté le président français. “On doit garder la part de stabilité que ça apporte mais on doit permettre à toute la région de s’intégrer pleinement dans un espace monétaire intégré”, a-t-il déclaré.

Les quinze membres de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao) – dont le Ghana – se sont mis d’accord fin juin pour l’adoption à l’horizon 2020 d’une monnaie unique – l’eco – qui signerait la fin du franc CFA dans cette région.