Le président du TP Mazembe, Moïse Katumbi, a réagi aux accusations de corruption à la Coupe d’Afrique des Nations 2019 par une campagne de presse. Il a sollicité une réaction de la CAF dans ce dossier.

Selon La Gazette de la Grande-Île, relayée par The Herald, la rencontre Zimbabwe-RD Congo (0-4) du premier tour de la CAN 2019 aurait été manipulée, par nul autre que Moïse Katumbi.

Le président des Corbeaux a indiqué être étonné qu’aucun démenti officiel ne vienne dans ce dossier, le président du TP Mazembe sort du silence.

“Si l’affaire est risible et facile à démonter, ne serait-ce que par l’emploi du temps de Moïse Katumbi, ce dernier se devait de réagir pour tuer la poule dans l’œuf en sollicitant les autorités footballistiques afin que son honneur soit lavé de tout soupçon”, a-t-il indiqué.

Par l’intermédiaire d’un courrier envoyé à la CAF et signé par son avocat, Katumbi “dément formellement ces accusations mensongères”. Expliquant avoir déjà quitté l’Egypte au moment des faits présumés, le dirigeant saisit la Confédération africaine de football.