La Lettre du Continent relativise les révélations de la BBC qui a dévoilé le scandale Petro-Tim mettant en cause Aliou Sall. D’après Libération, les montants révélés entre BP et Timis n’étaient que des projections et qu’il n y a eu jamais d’engagement.

Et, selon La Lettre du Continent, il n’y a jamais eu de paiement de royalties et les paiements reçus par Aliou Sall étaient légaux, car couverts par un contrat. Ce n’est pas tout, car ni le Département américain de la Justice, encore moins le Serious Fraud Office, n’envisagent d’ouvrir une enquête.