Le président américain Donald Trump a démenti mardi tout projet d’envoyer 120.000 soldats au Moyen-Orient pour contrer l’Iran, une hypothèse évoquée la veille par le New York Times.

“Est-ce que je le ferais ? Absolument. Mais nous ne l’avons pas planifié. Espérons que nous n’ayons pas à le planifier. Si nous devions le faire, nous enverrions beaucoup plus d’hommes que ça”, a-t-il lancé devant des journalistes à la Maison Blanche, en accusant le quotidien new-yorkais de propager des “infox”.