Il n’est plus ce qu’il était. Il s’attendait à la promotion, il récolte à la fin une relégation. Le désormais ex tout puissant argentier de l’Etat qui avait tous les laudateurs du système à ses pieds marche visiblement vers l’échafaud. Sa migration aux affaires étrangères sur fond de marquage à la culotte est un signal fort. Quelques indications viennent corroborer la chute programmée de celui qu’on accused’avoir financé les opposants du régime.

Un secrétaire d’État très politique à ses trousses

Moise Sarr est un compagnon historique de l’actuel Président. Jusqu’à sa nomination comme secrétaire d’État aux sénégalais de l’extérieur, il était le patron du service de gestion des bourses des étudiants Sénégalais à l’étranger. Mais au fond, il avait un rôle plus politique notamment en France son pays de résidence jusqu’au dernier remaniement. Au pays de Marianne, il enteignait les conflits, rendait compte au Boss et massifiait surtout l’apr en france et en Europe. La diaspora, il la connait bien et sa nomination comme secrétaire d’État auprès du nouveau chef de la diplomatie, Amadou Ba lui donnera un moyen de surveiller ce dernier notamment dans la diaspora sénégalaise s’il étaittenté de se faire une base là bas. Le reste, les ambassadeurs s’en chargeront. Ils feront le travail technique et recevront directement les instructions du chef.

Un ennemi de l’ancien puissant argentier aux commandes des finances

Il était de notoriété publique qu’entre Amadou Ba et Abdoulaye Daouda Diallo çe n’était pas le parfait amour. Faisons un peu d’histoire. En 2008, MackySALL et Abdoulaye wade se quittent. Cette rupture, point d’orgue d’un processus de mise à mort politique du Président de l’Assemblée nationale d’alors ouvre la voie à une guerre larvée entre le pape du sopi et Macky SALL, ami et proche de Abdoulaye Daouda Diallo. En ce moment, Amadou Ba Directeur général des impôts et des domaines, membre de la puissante Génération du Concret, mouvement politique de Karim Wade est chargé de surveiller Diallo dont il est le patron à la DGID. Il va lui mener la vie difficile, au point d’envisager son affection dans les régions histoire de l’éloigner des dossiers et de sa base Podor où il milite. En 2012, Macky SALL est élu président de la République et ADD comme on l’appelle est nommé au budget. L’entrée inattendue de Ba au gouvernement du premier ministre Mimi toure sonne pour Diallo comme un affront. Le Chef de l’Etat sait qu’il ne pourra pas le maintenir au budget parce que sûr de la dualité qu’il va créer. Il est promu ministre de l’intérieur. Mais rien ne rapprochera les deux hommes. L’arrivée de ADD au département des finances sans ministre délégué au budget lui donne la main mise sur les régies financières et le budget. Une mauvaise nouvelle pour Ba dont beaucoup souhaitaient le départ de la tête d’un ministère des finances qui lui a permis de gagner en galons dans le parti présidentiel.

Un autre ennemi comme Ministre-chef de cabinet du chef de l’Etat

Pour Mame mbaye niang et ses proches, l’affaire du Prodac est un montage de l’ex ministre des finances qui a osé largué, en représailles de sa liberté de ton face à un intouchable et puissant argentier, l’inspection générale des finances. Là aussi, le nouveau chef de cabinet du Président SALL a été un des rares ministres du gouvernement de Dione à n’avoir pas accepté de lui cirer les bottes. Les deux collaborateurs du Président ne parviendront pas à gérer leur inimitié. La présence de l’ancien ministre de la jeunesse et teigneux défenseur du chef est perçue comme un blindage du cabinet devant l’éventualité d’une brouille entre le patron et son ancien argentier. Elle serait aussi une sanction à l’ancien président du groupe parlementaire BBY ami connu de Ba.

BA sécurise ses proches

Il n’est pas né de la dernière pluie, Amadou Ba. Il sait que lui et ses proches pourraient subitement être dans le viseur des faucons. C’est pourquoi, il a commencé à en exfiltrer certains. C’est ainsi que El Hadji Dialigue Ba, petit frère de Gallo Ba Dg de la Sogip et Secrétaire général de la Délégation généraleà entrepreneuriat rapide des jeunes et des femmes a démissionné il y’a quelques jours, pour rejoindre la Banque mondiale avec le coup pouce de Ba. Ce membre fondateur de Pastef n’était plus à l’aise à la DER.
Les signes annonciateurs d’une chute se multiplient et il faut se préparer à une traque des proches de l’ancien argentier du gouvernement. Ce dernier ne dit rien du moins pas publiquement pour le moment, même si dans les cercles du pouvoir, sa volonté de ne pas se laisser égorger sans dire mot est fortement commentée.

beut7.com